Revues des plus récents CDs et DVDs dans le monde du rock progressif

24 nobembre 2013
HUIS - DESPITE GUARDIAN ANGELS
par Robert Dansereau

Despite Guardian Angels est le premier album de la formation montréalaise Huis. Le groupe est composé d'un excellent rassemblement des meilleurs musiciens de rock progressif de la scène musicale de Montréal, dont Michel Joncas à la basse, Pascal Lapierre aux claviers, Sylvain Descoteaux au chant, William Régnierà la batterie et Michel St-Père aux guitares. Formée à la fin de 2009 par Michel et Pascal, avec Sylvain, William et Michel St-Père se joignant au groupe plus récemment, le quintet est entré en studio au début de l'été 2013 pour enregistrer ce forrmidable album inaugural

Despite Guardian Angels incorpore tous les éléments essentiels de l'album de rock progressif parfait dont l'instrumentation riche et luxuriante, les signatures temporelles singulières, les changements de tempo abrupts, les claviers omniprésents et parfaitement équilibrés, avec des sons de Hammond, de moog et de mellotron. Des compositions hypnotisantes interprétées avec brio, une grande cohésion de l'ensemble, avec un son symphonique qui ne déborde pas dans l'excès, le tout agrémenté du jeu de guitare toujours élégant et de bon goût de la part de notre ami Michel St-Père à travers tout l'album. Un bel équilibre entre les composantes vocales et instrumentales.

Les thèmes musicaux explorés sur cet album varient entre les sons médiévaux inspirés de Alan Parsons, aux compositions rock énergiques et enjouées, jusqu'aux motifs de rock progressif mélodieux symhonique des plus grandioses, et offre un parfait mélange de balades et de pièces rythmées, avec de solides racines dans le rock progressif classique, tout en restant remarquablement original et rafraîchissant.

Les points forts de cet album sont les excellentes pièces instrumentales Oude Kerk I et II avec de fantastiques solos de guitare et une section rythmique du tonnerre, et la saisissante pièce Little Anne qui met bien en évidence les talents de chanteur de Sylvain, mélodieuse et paisible, qui s'intensifie en un crescendo imposant. Il n'y a pas de longues compositions épiques sur cet album, avec les pièces variant entre 3 et 9 minutes, un total de 11 pièces offant plus de 73 minutes de musique.

Quelle merveilleuse découverte musicale! Les amateurs de rock progressif symphonique mélodieux vont adorer. Un incontournable!



4.5 sur 5

Liste des pièces:
1- Beyond the Amstel
2- Haunted Nights (Instrumental)
3- The Last Journey
4- Oude Kerk I (instrumental)
5- Lights and Bridges
6- Little Anne
7- If By Morning
8- Oude Kerk II (Instrumental)
9- Write Your Name
10- Salvation
11- Garden of Dust

Durée totale: 73:00

Musiciens:
Michel Joncas: basse
Pascal Lapierre: claviers
Sylvain Descoteaux: chant
William Régnier: batterie
Michel St-Père: guitares

Informations:
Unicorn Digital - date de sortie: début janvier 2014


20 janvier 2013
ANTONIUS REX - HYSTERO DEMONOPATHY
par Eric Caron

La musique d’Antonius Rex ne laisse personne indifférente! On aime ou on n’aime pas!

Le dernier CD de cette formation italienne ne fait pas exception à la règle…
Hystero Demonopathy ne laisse pas indifférent. Une musique progressive très cinématographique, riche en sonorités variés, des mélodies souvent sombres, une trame sonore de film d’angoisse ou de «Heroic Fantasy»!

La première pièce musicale de l’oeuvre, Hystero Demonopathy, est une ouverture puissante. On y retrouve l’orgue, souvent présent dans la musique de cette formation ainsi que dans les formations précédentes d’Antonio Bartoccetti telle Jacula. On y entend aussi le choeur grégorien qui est des plus accrocheurs. Le solo de guitare est excellent. La pièce suivante, plus douce mais sombre se nomme Suicide Goth. Une balade triste avec force émotion. Les claviers y ont une place prépondérante comme dans le reste de l’album. L’intro d’Are Mine laisse la place à la guitare acoustique rapidement remplacée par la guitare métal et les claviers omniprésents. Il n’y a pas de parole dans les pièces de cet album mais uniquement des mots récités ou des voix de femmes en transe ou en souffrance selon le thème de la pièce.

Après un poème en italien bien sûr, la quatrième pièce, Disincantation, nous propose une promenade presque féérique où la guitare flirte avec le blues. Demonic Hysteria est une pièce très sombre. Une sorte de trip hop métal gothique avec un solo de guitare assez décapant. Le titre évocateur de la pièce suivante The Devil's Nightmare poursuit dans la même veine très sombre, une musique puissante accompagnant une cavalcade horrifique sur l’écran… La pièce Witches s’ouvre de façon «timburtonesque» et se poursuit lentement telle une langoureuse marche d’âmes perdues. La pièce suivante The Fatal Letter, malgré une intro plutôt joyeuse et la lecture d’un autre poème reste triste mais finit comme dans une chanson du groupe Enigma dans les années 90. La dernière pièce est tellement cinématographique, c’est ni plus ni moins une trame sonore d’un film très sombre et brutal.

Bref, une musique instrumentale sombre et qui évoque beaucoup d’image lors de l’écoute. Cela reste une musique quand même assez spéciale qui demande une grande ouverture d’esprit pour apprécier. Comme annoncé au début de mon article, on aime ou on n’aime pas! Vous pouvez écouter ce CD pour quelques semaines encore sur le site web www.progstreaming.com
.


3 sur 5

liste des pièces:
1. Hystero Demonopathy
2. Suicide Goth
3. Are Mine
4. Disincantation
5. Demonic Hysteria
6. The Devils Nightmare
7. Witches
8. The Fatal Letter
9. Possaction (integral document)

vidéo boni:
Rexample (vocals soloist & riffs pt. 1)

durée totale; 59:20

musiciens:
Antonio Bartoccetti: guitares, chant, basse
Rexanthony: chant, claviers, synths, piano, batterie/orchestre numérique
Monika Tasnad: medium

sortie:
Black Widow Records BWR 153-2 (en CD et en vinyle) 12 décembre 2012


20 novembre 2011
TRURL - DO NOT SEE ME RABBIT
par Robert Dansereau

Le nom n'est peut-être pas familier, mais le son de clavier est instantanément reconnaîssable. Trurl est le pseudonyme de l'un des membres fondateurs de Glass Hammer, Fred Schendel, et Do Not See Me Rabbit est son plus récent projet instrumental, disponible via Bandcamp.

Fred joue tous les instrument sur cet album, et grâce à la magie du studio, lui a donné un son formidable. Il a travaillé entre 2005 et 2006 sur ce projet, mais a décidé de le rendre disponible quelque peu discrètement en septembre 2011.

Do Not See Me Rabbit est un album instrumental énergique et exubérant, comprenant une série de pièces brillantes qui amalgament les synthétiseurs au son classique du Hammond et du piano à queue. De belles harmonies et des mélodies accrochantes avec un son très typique de Glass Hammer, et quelques expériences sonores intéressantes pour compléter le tout. Un projet indispensable à ajouter à la collection de tout amateur de Glass Hammer, et une très bonne représentation de la versatilité et du génie musical de Fred Schendel.

Do Not See Me Rabbit est l'un de ces petit bijoux méconnus qui j'espère, ne restera pas dans l'anonymité pour très longtemps. L'album est disponible sur Bandcamp pour une somme des plus raisonnables, il y aura peut-être une sortie sur CD si la demande est suffisante.


4.5 sur 5

liste des pièces:
1. Indoctrination . . . . 8:47
2. Affirmation and Tasty Snacks . . . . 9:27
3. Chest Pain and Sophistry . . . . 5:44
4. Passion and Industry . . . . 7:11
5. Travels with Lemon On A Stick . . . . 0:51
6. Opposition and The Great Toe Of Enlightenment . . . . 6:25
7. Bonus Track (2009): Whirled Peas . . . . 3:51

durée totale 42 minutes

musiciens:
Fred Schendel: Tous les instruments, production et mastering.

sortie:
Téléchargement numérique via Bandcamp. Sortie: 15 septembre 2011


2 janvier 2010
THE BOX - LE HORLA DE MAUPASSANT
par Robert Dansereau

Fondé en 1981, The Box est mieux connu pour ses succès Must I Always Remember, Closer Together et L'Affaire Dumoutier (Say to Me) qui ont tourné sur les ondes de CKOI et CHOM à la fin du 20ème siècle. Le chanteur, claviériste et compositeur du groupe, Jean Marc Pisapia nous propose un nouvel album de The Box cette fois-ci entièrement en français, dont le concept est basé sur Le Horla d’après Guy de Maupassant. Ma première audition de cet album m'a renversé!

Définivement leur album le plus «progressif», on y trouve une grande variété de rythmes dont beaucoup de thèmes atmosphériques hypnotisants, des très belles mélodies et une énergie surprenante, tout en gardant le son classique de The Box. L'instrumentation sur cet album est des plus variées, en passant de l'accordéon au Hammond B3 distortionné, des délicates mélodies au piano jusqu'aux tons de rock fracassant, certains passages des pièces L'eau le vin et le lait et Sous Hypnose me rappellant même les belles années de Deep Purple. Quelques textes en latin ponctuent la pièce Un impénétrable mystère, et la pièce J'ai vu offre des rythmes puissants et des mélodies ensorcelantes.

Lancé en décembre 2009, c'est ma première découverte de la nouvelle année et probablement l'un des albums les plus captivants que j'ai eu le plaisir d'écouter depuis bien des années. Avis aux amateurs de rock progressif, n'hésitez pas à vous le procurer, c'est un album d'une grande richesse côté composition et instrumentation, et en français!


4.5 sur 5

liste des pièces:
1. Ouverture (6:15)
2. Incubus (9:14)
3. L'Eau, Le Lait, Le Vin (6:30)
4. Mont Saint Michel (10:57)
5. Le Chat Noir (2:12)
6. Un Impénétrable Mystère (6:49)
7. À Bougival (5:07)
8. Sous Hypnose (7:01)
9. J'ai Vu (8:47)
10. Super 61 (3:44)

Total Time 66:30

musiciens:
François «Ace» Bruneau / Guitars
Martin Lapierre / Drums
Isabelle Lemay / Vocals
Guillaume Marchand / Keyboards
Jean-Marc Pisapia / Vocals, Keyboards
Daniel Volji / Bass

sortie:
CD simple • Les Disques Passeport (PAS-CD-1228) • 11 novembre 2009


REVUES D’ALBUMS ARCHIVÉES:

TOMAS BODIN - I AM
CANVAS SOLARIS - PENUMBRA DIFFUSE
THE D PROJECT - SHIMMERING LIGHTS
DREAM THEATER - SYSTEMATIC CHAOS
THE FLOWER KINGS - PARADOX HOTEL
FROGG CAFÉ - FORTUNATE OBSERVER OF TIME
FROST* - MILLIONTOWN
GLASS HAMMER - THE INCONSOLABLE SECRET
HELMET OF GNATS - HELMET OF GNATS
JADIS - PHOTOPLAY
CHARLES KACZYNSKI - LUMIÈRE DE LA NUIT
MAGENTA - THE GATHERING (DVD)
MARTIN MAHEUX CIRCLE - SIBYLLE
LA MASCHERA DI CERA - LUXADE
MIRIODOR - PARADE + LIVE AT NEARFEST
DAVID MYERS - DAVID MYERS PLAYS GENESIS
PAATOS - SILENCE OF ANOTHER KIND
PALLAS - THE DREAM OF MEN
PORCUPINE TREE - FEAR OF A BLANK PLANET
RITUAL - THE HEMULIC VOLUNTARY BAND
RPWL - START THE FIRE - LIVE
SAGA - 10 000 DAYS
ROINE STOLT - WALL STREET VOODOO
DARYL STUERMER - REWIRED (THE ELECTRIC COLLECTION)
SYMPOZION - KUNDABUFFER
STEVE THORNE - EMOTIONAL CREATURES, PART TWO
THE TANGENT - A PLACE IN THE QUEUE
UNITOPIA - MORE THAN A DREAM
WASTEFALL - SELF EXILE
YETI RAIN - DISCARNATE

ARCHIVES PROGMONTRÉAL

» NOUVELLES : 200520062007200820092010201120122013

» REVUES DE CONCERT : 2004200520062007200820092010201120122013

PROGMONTRÉAL ENGLISH VERSION


Ce site est hébergé par dbn.ca

PROGMONTRÉAL VERSION MOBILE

» ACTUALITÉS
» HORAIRES DE SPECTACLES
» REVUES DE CDs ET DVDs
» REVUES DE CONCERTS
» PHOTOS DE CONCERTS
» ENTREVUES
» CONCOURS
» MARCHANDISE
» LISTES TOP TEN
» SOUVENIRS
» LIENS UTILES

TÉLÉCHARGEMENTS

» AFFICHES FMPM (en format pdf - 11"x17") :
2006200720082009

POUR NOUS REJOINDRE : bob@progmontreal.com

SITES PARTENAIRES :
» fmpm.net
» dbn.ca
» unicorndigital.com
» progquebec.com



©2005-2013 ProgMontréal - Robert Dansereau - Tous Droits Réservés - All Rights Reserved